Boudin du Québec : une association et un concours!

Boudin du Québec : une association et un concours! Publié sur restoration.org le 31 mai 2019, écrit par

Faire d’une pierre, deux coups! Le 23 mai dernier ont eu lieu, au Comptoir Espace Gourmand, à Boucherville, les lancements de la nouvelle Association Québécoise du Goûte-Boudin de Boucherville (AQGBB) et du premier concours du meilleur boudin artisanal québécois… [Lire l’article au complet]

 

 

Raouf Absi intronisé Chevalier du goûte-boudin

Raouf Absi intronisé Chevalier du goûte-boudin. Publié sur La Relève  le 20 avril 2019, écrit par Diane Lapointe.

Le conseiller municipal Raouf Absi a été intronisé Chevalier du Goûte-Boudin par la Confrérie des Chevaliers du Goûte-Boudin de Mortagne-au-Perche lors d’un banquet le 30 mars dernier chez nos cousins français.
M. Absi s’est rendu à ses frais à Mortagne-au-Perche, ville jumelée à Boucherville, en compagnie de la présidente de l’Association québécoise du Goûte-Boudin de Boucherville (AQGBB), Florence Junca Adenot. Il représentait la Ville de Boucherville.
Au lendemain de son intronisation, il a été reçu à l’hôtel de ville par le maire Jacki Desouche. Ils ont ensuite fait la tournée des villages voisins. Une délégation de Mortagne-au-Perche sera reçue en septembre prochain à Boucherville.

 

Une confrérie du boudin voit le jour au Québec

Une confrérie du boudin voit le jour au Québec. Publié sur ouest-france.fr le 11 décembre 2018 écrit par Monique Béguin.

La spécialité de Mortagne-au-Perche fait des émules Outre-Atlantique. À Boucherville, l’association québécoise du Goûte-Boudin a décerné ses premières distinctions.

« Désormais, plus que jamais, Mortagne et Boucherville sont définitivement unis par les liens du sang ». C’est par ces mots que Jean Martel, maire de la ville québécoise, a conclu son intervention lors du tout premier chapitre organisé mi-novembre par l’association québécoise du Goûte-Boudin.

La spécialité percheronne est un trait d’union supplémentaire entre les deux cités jumelées depuis plus de cinquante ans. C’est aussi une référence à la fondation de cette ville proche de Montréal, il y a 350 ans, par Pierre Boucher, émigrant originaire de Mortagne-au-Perche.

Des mutations

La soirée a été marquée par la remise de « Délys » d’or, d’argent et de bronze aux six finalistes du concours du meilleur boudin québécois classique et créatif. « Il s’agit de redonner ses lettres de noblesse à un mets patrimonial emblématique pour tout le monde », a expliqué Florence Junca-Adenot, présidente de l’Association québécoise du Goûte-Boudin en présence de 138 convives, dont les vingt artisans qui avaient soumis trente-trois échantillons de boudin.

Ce concours a également représenté un temps d’échanges et de réflexions. « À l’heure du boudin bio, de la baisse de consommation de viande, des coups de boutoir des militants végans, nous sommes tous les jours confrontés à des mutations qui questionnent nos habitudes », a commenté Yves Landry, représentant la confrérie mortagnaise. De part et d’autre de l’Atlantique tout le monde s’accorde à dire que « ce n’est que par la recherche de la qualité que la filière charcutière survivra et élargira le nombre de ses adeptes. »

Les fermes PB récompensées deux fois pour leurs boudins

Les fermes PB récompensées deux fois pour leurs boudins. Publié sur journaldechambly.com le 3 décembre 2018, écrit par Martine Veillette.

Les Fermes PB de Marieville ont remporté le second prix dans deux catégories lors d’un concours mettant à l’honneur les boudins.
L’Association québécoise du Goûte-Boudin de Boucherville a organisé cette année la première édition du concours 2018 du meilleur boudin du Québec, présenté en deux catégories. D’abord, le classique, composé à 1/3 de sang de porc, 1/3 d’oignons et 1/3 de gras. Ensuite, le créatif, dont la seule obligation était qu’il y ait 35 % de sang de porc, le reste étant libre… [Lire l’article au complet]

 

Un premier banquet réussi : plus aucune raison de bouder le boudin!

Un premier banquet réussi : plus aucune raison de bouder le boudin! Publié sur La Relève le 30 novembre 2018, ecrit par Diane Lapointe

Il ne faut plus dire ouache, mais wow, lorsque l’on mange du boudin à Boucherville, car le premier banquet de boudin a été un réel succès le vendredi 16 novembre dernier.
Environ 140 convives, dont deux représentants de l’Ordre du Goûte-Boudin de Mortagne-au-Perche, le président sortant de l’Assemblée nationale du Québec, Jacques Chagnon, et le sénateur canadien Jean-Hugues Boisvenu, ont répondu à l’appel fait par la nouvelle Association québécoise du Goûte-Boudin de Boucherville.
En septembre dernier, la nouvelle association dirigée par la Bouchervilloise Florence Junca-Adenot a lancé une invitation aux producteurs québécois de boudins artisanaux pour qu’ils soumettent leurs produits au premier concours de boudin organisé au Québec. Vingt producteurs ont répondu en proposant 33 produits différents. Le 20 octobre, 25 jurys se sont réunis pour déguster, mais surtout pour évaluer les boudins soumis.
Une sélection finale effectuée par des chefs a par la suite permis de déterminer les trois meilleurs boudins dans les deux catégories : « créatif » et « classique ».

Des Délys
Lors du banquet, les convives ont pu déguster les boudins créatifs et traditionnels des prix Délys d’or du premier concours de boudin, soit la Maison du Rôti, de Montréal, dont le boudin classique a été retenu comme le meilleur produit soumis, et la Charcuterie Stefan Frick, de Lacolle, dont le boudin créatif a été jugé comme le meilleur au Québec.
L’Association a également remis des prix Délys d’argent et de bronze aux producteurs dont les boudins ont été les second et troisième produits les plus appréciés lors du concours.
Dans les catégories « boudin traditionnel » et « boudin créatif », les Délys d’argent sont allés à Jannick Martin, propriétaire des Fermes Pro-Bouffe, de Marieville et son équipe.
Le Délys de bronze, catégorie « classique », a été décerné à Guy Benoit, propriétaire de la
boucherie d’Antan, à Terrebonne. Dans la catégorie « créatif », le Délys de bronze, a été remis à Guillaume Asselin, chef du restaurant les Affamés, de Montréal.

Une seconde édition
Si le premier banquet a été un franc succès, les membres de l’Association québécoise du Goûte-Boudin de Boucherville préparent déjà la seconde édition du concours, car ils veulent solliciter encore plus de producteurs au Québec, pour juger plus de produits et pour mettre en valeur encore plus de producteurs artisanaux.
L’Association a pour objectif premier de promouvoir la dégustation de boudin et de faire en sorte que ce produit du terroir québécois devienne un mets de choix. La même association envisage également d’organiser des sorties chez les producteurs et qui sait, initier une première route du boudin au Québec.